Comment choisir un GR ?

GR

Vous avez envie de faire de la randonnée ? Si oui, il vous faut emprunter le bon sentier pour explorer le plein air. Plusieurs critères s’appliquent donc pour choisir une passerelle de grande randonnée sécurisée. Ce guide constitue une excellente source d’information.

Prendre en compte la distance

La distance fait partie des principales caractéristiques pour sélectionner un GR. Si vous ne tenez pas un marathon sans avoir fait un entraînement adéquat alors, sachez que ce principe en vaut de même sur un sentier de GR.

A lire en complément : Quel GR peut-on faire en 10 jours ?

Vous devez effectuer un choix optimal à votre capacité de marche. Il existe des passerelles de la randonnée qui sont accessibles aux fauteuils roulants. Par contre, si vous avez un caractère endurant, vous pouvez choisir de faire des traversées suffisamment allongées.

Il est important de consulter une source d’information qui exprime cette caractéristique du milieu en kilomètres. Dans certains cas, les longs itinéraires sont moins significatifs lorsqu’il s’agit d’une zone montagneuse. Vous pouvez aussi comparer votre durée effective de marche par rapport à la durée de la randonnée avant de faire votre choix. Si vous n’arrivez pas à le faire tout seul, n’hésitez pas à demander de l’aide à un proche pour vite avancer.

A lire également : Quel est le GR le plus difficile ?

Considérer l’altitude maximum et la côte de difficulté du sentier

GR

Tenir compte du grain d’altitude est nécessaire pour choisir un GR. Cela vous indique la hauteur maximale de la montée du sentier. De plus, il représente la distance verticale totale de votre parcours. Si l’altitude est élevée sur une courte longueur, sachez que la montée est raide. Mais dans le cas où vous avez la même altitude sur une longue distance, cela signifie une déclivité plus légère. Les pentes douces sont identifiées plus souvent pour les randonnées simples.

En ce qui concerne la côte de complexité de la piste, elle est établie suivant trois critères. Il s’agit de l’effort, de la technicité et des risques. Vous pouvez essayer de consulter une source d’évaluation de la difficulté pour faire votre choix. Dans la plupart des cas, un système d’évaluation est mis en place pour indiquer qu’un sentier est facile, modéré ou difficile. Ces critères varient d’un milieu à un autre.

Connaître la dénivelée et le tracé de l’itinéraire

La dénivelée exprime la différence d’altitude entre le point le plus bas et le point le plus haut du sentier et s’énonce en mètre. Si la randonnée comporte plusieurs montées et descentes, vous devez prendre en compte la dénivelée cumulée. De plus, considérer le trajet du parcours est très indispensable pour sélectionner le GR. Tracer sur un croquis plus ou moins précis, il vous permet de visualiser la promenade.

En somme, pour choisir un GR il faut prendre en compte la distance, le grain d’altitude, la dénivelée et le tracé d’itinéraire du sentier. Pour trouver les informations sur les caractéristiques des sentiers, il suffit de consulter les publications locales, les collections de guides de randonnée pédestre. Sur le Net, les cartes et le terrain, vous pouvez également disposer des informations requises pour apprécier un GR. Chacun de ces critères est essentiel dans votre choix pour des mesures de sécurité.

Catégories de l'article :
Activités