Faut-il un visa pour se rendre en Thaïlande ?

La Thaïlande est l’une des destinations touristiques les plus prisées en Asie. Outre ces potentiels touristiques, le pays offre plusieurs opportunités d’affaires. Si vous décidez d’aller en Thaïlande, vous pouvez vous y rendre sans visa en respectant certaines conditions. Pour les longs séjours, il faudrait nécessairement un visa thaïlandais.

Voyager en Thaïlande sans visa

Il est possible de voyager pour la Thaïlande sans visa. Ceci est possible uniquement pour les séjours de moins de 30 jours. Toutefois, vous devez avoir sur vous un passeport encore valable pour au moins 6 mois. Ce passeport doit disposer de deux pages vierges face à face. Que vous entriez dans le pays par voie terrestre ou par voie aérienne, vous devez respecter cette prescription.

A lire également : Comment obtenir un visa eVisitor pour l'Australie ?

Une fois sur le territoire, vous recevrez le formulaire TM6 (Arrival Departure Card), que vous devez dûment remplir. Le document vous est remis dans l’avion ou à la frontière terrestre selon votre mode de transport. Ce formulaire est en deux volets, une pour l’arrivée et une pour le départ. Les policiers récupèreront le volet d’arrivée et vous garderez le second, de préférence dans votre passeport.

Pour obtenir l’autorisation d’entrée, vous devez présenter un billet de retour, dont la date du voyage est prévue dans l’intervalle des 30 jours. Si vous êtes en règle, vous obtenez un tampon dans votre passeport. Notez bien que ce n’est pas un visa, mais plutôt une exemption de visa. Si vous comptez faire plus de 30 jours alors que vous êtes déjà sur le territoire thaïlandais, vous pouvez demander une prolongation d’exemption de visa.

A lire en complément : La CEAM (Carte européenne d’assurance maladie) est-elle payante ?

Les ressortissants éligibles pour l’exemption de visa en Thaïlande

Les citoyens des pays du G7 sont éligibles à cette exemption. Il s’agit des ressortissants de l’Allemagne, de la France, des États-Unis, du Japon, du Royaume-Uni, de l’Allemagne et du Canada. D’autres pays sont également concernés, comme : la Belgique, la Grèce, la Hongrie, l’Italie, le Portugal, les Pays-Bas, la Slovaquie, la Turquie, l’Autriche, la Finlande, la Malaisie, etc.

La prolongation de séjour

Il n’est pas légal de dépasser plus de 30 jours en Thaïlande sans avoir de visa. Vous encourez une amende de 500 bahts chaque jour de surplus. Mais, dans les cas urgents, vous pourriez faire la demande d’une prolongation d’exemption de visa. Le processus est assez simple et bien conforme à la loi du pays.

La demande se fait dans les bureaux de l’immigration. Vous en trouverez à : Bangkok (Bureau-Bâtiment B 120 Mu 3 Chaeng Watthana Soi 7, Thung Hong Laski), Pattaya (Soï 5 Moo, Jomtien beach Road, Nongprue, Banglam, Chonburi 20,150), Phuket (482 Phuket Road, Muang Phuket 83,000) et Hua Hin (17/26 Hua Hin 21 Halley, Tambon Hua Hin, Amphoe Hua Hin, Chang Wat Prachuap Khiri Khan 7110).

Comme pièce, vous devez fournir : deux copies du passeport (la partie où se trouve votre photo et la partie tamponnée), le formulaire TM6, une photo d’identité en couleur au format 4 X 6, votre adresse de résidence (hôtel, appartement meublé, etc.), et le formulaire que vous aurez à l’immigration. L’opération coûte 1 900 bahts.

La demande de prolongation est possible une seule fois. Lorsque vous n’obtenez pas un avis favorable, vous avez exactement sept jours après les 30 jours d’exemption de visa pour quitter le pays. Dans le cas où la prolongation est accordée, vous ne devez pas exercer d’activité génératrice de revenus.

Catégories de l'article :
Administratif