La CEAM (Carte européenne d’assurance maladie) est-elle payante ?

Les urgences sanitaires ne préviennent guère et peuvent surprendre n’importe où. En voyage dans un pays étranger, un problème de santé peut rapidement changer vos plans et vous mettre dans un embarras total. Pire, votre prise en charge pourrait s’avérer difficile. Avec la carte européenne d’assurance maladie (CEAM), vous n’aurez pas ces problèmes. Cependant, vous pouvez peut-être être tenté de poser cette question : la CEAM est-elle payante ? Retrouvez la réponse à travers cet article.

Importance de la CEAM

Avant d’aborder la question du prix de la CEAM, il convient de parler concrètement de son utilité. En effet, la carte européenne d’assurance maladie est un certificat qui permet d’obtenir facilement des soins médicaux des services de santé publique dans toute l’Europe. Elle est également valable dans d’autres pays comme la :

A découvrir également : Comment obtenir un visa eVisitor pour l'Australie ?

  • Norvège,
  • l’Islande,
  • Suisse ou
  • le Liechtenstein.

Cette carte sert à justifier auprès d’un établissement public d’un pays d’accueil que vous bénéficiez d’une couverture santé dans votre pays d’origine, ce qui vous permet de bénéficier des mêmes soins que les citoyens. En d’autres termes, s’ils sont traités gratuitement, vous serez également traité gratuitement. Alors, si vous êtes Français, et que vous désirez vous rendre dans un autre pays européen pour y passer quelque temps, vous devez en demander.

La CEAM : une carte délivrée gratuitement

La CEAM est délivrée gratuitement par les autorités compétentes de votre pays d’origine. La seule condition pour l’obtenir est que vous soyez rattaché à une assurance maladie et que vous résidez dans un pays membre de l’Union européenne. Votre nationalité importe peu. Pour introduire une demande de CEAM, vous pouvez vous rendre au guichet ou vous rendre sur le site web dédié.

A lire en complément : Faut-il un visa pour se rendre en Thaïlande ?

Il est recommandé de demander le document au moins 20 jours avant le départ. À défaut, vous obtiendrez tout de même un certificat provisoire de remplacement qui a une durée de validité de 3 mois. La carte elle-même est valable pour une durée de 2 ans et peut être renouvelée une fois expirée. Par ailleurs, notez qu’il s’agit d’une attestation individuelle, et que chaque membre de la famille peut en avoir.

La CEAM gratuite, mais pas la prise en charge

S’il n’est plus à démontrer que la délivrance de la CEAM est gratuite, retenez néanmoins que la prise en charge peut ne pas être gratuite. En effet, si la maladie que vous avez traitée lors de votre séjour dans un pays étranger n’est pas prise en charge gratuitement dans ce pays, les frais de traitement vous reviennent. Vous déboursez alors de l’argent pour les régler. Et en retour, vous en demandez le remboursement.

Ce dernier peut être fait dans le pays d’accueil, auprès de l’institution d’assurance maladie habilitée. Les formalités et la prise en charge dépendent de la législation du pays. De même, vous pouvez attendre votre retour en France pour demander le remboursement.

Pour ce faire, vous devez vous munir des justificatifs et des factures des dépenses effectuées. La demande est à faire auprès de votre compagnie d’assurance maladie. N’oubliez de joindre au dossier le formulaire Cerfa n° 12267. Mais retenez que ce sont uniquement les soins imprévus et médicalement nécessaires qui sont couverts.

Somme toute, la CEAM est une carte gratuite. Mais, les frais médicaux sont à la charge du titulaire. Toutefois, il peut se faire rembourser par sa compagnie d’assurance.

Catégories de l'article :
Administratif